Banière accueil
Accueil > Culture > Cinéma / Audiovisuel > Cinéma Sans Frontières > Vendredi 28 janvier 2011 - OLD BOY

Cinéma Sans Frontières

Vendredi 28 janvier 2011 - OLD BOY

Publié le lundi 24 janvier 2011

20h30 Cinéma Mercury - 16 place Garibaldi - Nice

Film de PARK Chan-wook

Corée du Sud - 2003 - 1h59 - vostf

Regard mensuel sur le cinéma coréen


A la fin des années 80, Oh Dae-Soo, père de famille sans histoire, est enlevé un jour devant chez lui. Séquéstré pendant plusieurs années dans une cellule privée, son seul lien avec l’extérieur est une télévision. Par le biais de cette télévision, il apprend le meutre de sa femme, meurtre dont il est le principal suspect. Au désespoir d’être séquestré sans raison apparente succède alors chez le héros une rage intérieure vengeresse qui lui permet de survivre. Il est relâché 15 ans plus tard, toujours sans explication. Oh Dae-Soo est alors contacté par celui qui semble être le responsable de ses malheurs, qui lui propose de découvrir qui l’a enlevé et pourquoi. Le cauchemar continue pour le héros.

Présenté en 2004 au Festival de Cannes, Old boy y a décroché le Grand Prix, la plus prestigieuse récompense après la Palme d’or. Lors de la conférence de presse qui a suivi l’annonce des résultats, le Président du jury Quentin Tarantino confiait que le film avait failli obtenir la Palme d’or, mais que le jury lui avait finalement préféré, "à deux voix près", le documentaire Fahrenheit 9/11 de Michael Moore.

Old boy est une adaptation d’une bande dessinée japonaise (manga) en 8 volumes, datant de 1997, écrit par Tsuchiya Garon. Dong-Joo Kim, le producteur exécutif de Old Boy et à la tête de la société Show East a acheté au Japon les droits d’adaptation du manga pour moins de 11 000 euros. Après Sympathy for Mr. Vengeance, Old boy est le deuxième volet d’une trilogie sur le thème de la vengeance -le troisième volet doit avoir pour héroïne une femme d’âge mûr.

Park Chan-wook explique que c’est un autre réalisateur coréen qui lui a donné l’idée d’adapter un manga : "J’apprécie les mangas japonais, mais je ne suis pas forcément un grand fan. C’est Joon-ho Bong, le réalisateur de Memories of murder, qui m’a conseillé de lire Old boy. Je l’ai lu sans penser à en faire un film. Alors, quand le producteur est venu me voir avec ce manga, j’ai dû le relire sous un autre angle. Concernant la différence entre les deux (...) le mobile de vengeance est totalement différent. En conséquence, les moyens de vengeance sont différents (...) les points communs sont la prison privée, l’histoire d’un homme qui renaît à travers une expérience d’enfermement, et le fait que le méchant ne se cache pas vraiment de son ennemi."

L’acteur coréen Min-Shik Choi, qui incarne le héros vengeur d’Old boy, avait déjà épaté la Croisette deux ans plus tôt. Dans un registre plus contemplatif, il jouait le rôle du peintre Ohwon dans Ivre de femmes et de peinture d’Im Kwon-taek, Prix de la mise en scène à Cannes en 2002.
 


Présentation du film et animation du débat avec le public : Philippe SERVE.

Merci de continuer à arriver suffisamment à l’avance pour être dans votre fauteuil à 20h 30 précises...
 

N’oubliez pas la règle d’or de CSF aux débats :

La parole est à vous !

Entrée : 7,50 € (non adhérents), 5 € (adhérents, chômeurs).

Adhésion : 20 € pour un an (365 jours) - 15 € pour les étudiants. Donne droit au tarif réduit à toutes les manifestations de CSF, ainsi qu’à toutes les séances du Mercury (hors CSF) et à l’accès (gratuit) au CinémAtelier.

Toutes les informations sur le fonctionnement de votre ciné-club :

http://cinemasansfrontieres.free.fr

Contact mail CSF : cinemasansfrontieres@free.fr

Contact téléphonique CSF : 04 93 52 31 29 / 06 64 88 58 15

Contact téléphonique Mercury : 08 92 68 81 06 / 04 93 55 37 81.