Banière accueil
Accueil > Culture > Cinéma / Audiovisuel > Cinéma Sans Frontières > VENDREDI 19 DECEMBRE 2014 - LA TERRE ÉPHÉMÈRE

Cinéma Sans Frontières

VENDREDI 19 DECEMBRE 2014 - LA TERRE ÉPHÉMÈRE

Publié le lundi 15 décembre 2014

20h30 Cinéma Mercury - 16 place Garibaldi - Nice

George Ovashvili

Géorgie - 2014 - 1h40 - vostf

Sur le fleuve Inguri, frontière naturelle entre la Géorgie et l’Abkhazie, des bandes de terres fertiles se créent et disparaissent au gré des saisons. Un vieil Abkaze et sa petite fille cultivent du maïs sur une de ces îles éphémères. Le lien intense qui les lie à la nature est perturbé par les rondes des garde-frontières.

George Ovashvili raconte : "J’ai beaucoup de bons souvenirs d’Akhazie. J’ai passé mes étés sur la côte abkhaze de la mer noire. J’y ai rencontré ma première petite amie. C’était un pur bonheur ; nous ne savions pas ce qu’était la guerre. Et puis un jour, en Pitsunda, une des plus belles régions d’Abkhazie, un type, un pistolet à la main, nous a dit : "vous devez quitter notre terre, vous êtes géorgiens". C’était en août 1992, la guerre commençait. Mes amis et moi sommes partis. Deux cent cinquante milles géorgiens résidant en Abkhazie ont dû quitter leur terre et leur maison. Beaucoup y sont restés à jamais, à cause de notre puissant voisin."

L’Allemagne, la France, la République Tchèque, la Hongrie, le Kazakhstan et la Géorgie ont joint leurs forces pour donner vie à ce long métrage de George Ovashvili qui confie que " C’était une joyeuse Tour de Babel, sans malentendus, grâce à nos nombreux interprètes. Le résultat est un langage unique et universel : le cinéma. Je pense que la diversité de l’équipe a renforcé le thème universel du film. Bien que l’histoire se situe dans un contexte géopolitique très spécifique, je m’intéresse essentiellement aux conflits qui divisent les hommes entre eux mais aussi de leur combat contre la nature." Les équipes créative et technique à l’origine du film recensaient des membres d’origines aussi diverses que multiples. Ce qui n’a pas toujours été un atout, au contraire : la langue et certains aléas inhérents au dispositif de production se sont quelques fois avérés être un obstacle, que chacun a, cependant, su surmonter.

L’une des difficultés majeures à laquelle furent confrontés les techniciens du film fut la construction de l’île sur laquelle séjournent le vieil Abkaze et sa petite fille. A propos de cet ïle, George Ovashvili ajoute : "Je ne l’ai pas trouvée ! J’ai sillonné la Géorgie pendant deux ans, visité tous les fleuves et les lacs, mais je n’ai jamais trouvé celle qui convenait. J’ai fini par comprendre que celle île n’existait pas et qu’il nous faudrait la construire. Personne ne croyait que cela pouvait être possible, mais nous avons réussi. Nous avons construit notre Terre éphémère au milieu d’un vaste lac artificiel." En effet, plutôt que de s’installer sur un morceau de terre quelconque, George Ovashvili et son équipe ont préféré monter l’île de toutes pièces, ce qui a demandé un travail titanesque. A la fin du tournage, le décor a été détruit.

Au total, 70 jours auront été nécessaires pour enregistrer La Terre Ephémère. Le tournage s’est étendu sur trois saisons, entre le printemps et l’automne. La réalisation, le scénario et même la production de La Terre Ephémère sont du fait de George Ovashvili.

La Terre Ephémère a été présenté en compétition officielle au prestigieux Festival International du film de Karlovy Vary (République Tchèque). Le film fit sensation auprès du jury et remporta même le Globe de Cristal.


Présentation du film et animation du débat avec le public : Josiane Scoleri

Merci de continuer à arriver suffisamment à l’avance pour être dans votre fauteuil à 20h30 précises.

N’oubliez pas la règle d’or de CSF aux débats :
La parole est à vous !

Entrée : 7,50 € (non adhérents), 5 € (adhérents CSF et toute personne bénéficiant d’une réduction au Mercury).

Adhésion : 20 €. Donne droit au tarif réduit à toutes les manifestations de CSF, ainsi qu’à toutes les séances du Mercury (hors CSF) et à l’accès (gratuit) au CinémAtelier. Désormais le CinémAtelier sera ouvert aux non-adhérents, qui devront s’acquitter d’un droit d’entrée de 5 €.
Toutes les informations sur le fonctionnement de votre ciné-club :
http://cinemasansfrontieres.free.fr
Contact mail CSF : cinemasansfrontieres@hotmail.fr
Contact téléphonique CSF : 06 72 36 58 57/04 93 26 54 46