Banière accueil
Accueil > Culture > Cinéma / Audiovisuel > Cinéma Sans Frontières > vendredi 16 mars 2012 - Le petit fugitif

Cinéma Sans Frontières

vendredi 16 mars 2012 - Le petit fugitif

Publié le mardi 28 février 2012

20h30 Cinéma Mercury - 16 place Garibaldi - Nice

Film de Morris Engel

USA - 1953 - 1h20 - vostf

A Brooklyn dans les années 50, la mère de Lennie lui confie la garde de son petit frère Joey, âgé de 7 ans, car elle doit se rendre au chevet de la grand-mère, malade. Mais Lennie avait prévu de passer le week-end avec ses amis. Irrité de devoir emmener son petit frère partout avec lui, il décide de lui jouer un tour en simulant un accident de carabine sur un terrain vague. Persuadé d’avoir causé la mort de son frère, Joey s’enfuit à Coney Island, immense plage new-yorkaise dédiée aux manèges et à l’amusement. Il va passer une journée et une nuit d’errance au milieu de la foule et des attractions foraines...

Le Petit fugitif a été présenté à la Mostra de Venise en 1953. Cette année-là, le Lion d’or n’a pas été décerné. En revanche, le jury présidé par le poète Eugénio Montale a remis pas moins de six Lions d’argent. Les lauréats étaient Le Petit fugitif, Moulin Rouge, Les Vitelloni, Thérèse Raquin, Les Contes de la lune vague après la pluie et Le Tour du monde de Sadko. Le film a également été nommé à l’Oscar du Meilleur scénario en 1954.

"Notre Nouvelle vague n’aurait jamais eu lieu si le jeune Américain Morris Engel ne nous avait pas montré la voie de la production indépendante avec son beau film, Le Petit Fugitif". Cette déclaration est signée François Truffaut, dont Les Quatre cents coups, un des films-clés de la Nouvelle Vague (avec également pour héros un petit garçon), est sorti en 1959, soit cinq ans après Le Petit Fugitif. Jean-Luc Godard s’est lui aussi inspiré, pour A bout de souffle des techniques de tournage mises au point par Engel. Plus près de nous, le cinéaste Raphaël Nadjari confiait, lors d’une interview accordée à AlloCiné : "Morris Engel par exemple, c’est aussi un cinéaste incroyable, Little Fugitive a beaucoup de pertinence. Il date de 1953 et il a sûrement permis à Cassavetes de faire ce qu’il a fait."

Né en 1918 et mort en 2005, Morris Engel est avant tout connu pour son oeuvre de photographe. Pionnier du photojournalisme aux côtés notamment de Paul Strand, il a travaillé pour la fameuse revue PM, et fut photographe de combats au sein de la Marine américaine, couvrant par exemple le Débarquement en Normandie. Le Petit fugitif a été tourné avec très peu de moyens à Brooklyn, où Morris Engel a passé son enfance. Pour les besoins du tournage, il a conçu un harnachement pour caméra afin de filmer les badauds de Coney Island sans être vu. L’authenticité qui se dégage de ce dispositif à contribué à la réputation du film.

Morris Engel parle de sa collaboration avec son épouse Ruth Orkin, également photographe : "Ma femme a grandi à Hollywood, et a travaillé pour la MGM, donc elle savait tout sur la fabrication des films. Quand je lui ai dit que j’allais faire un film, elle m’a dit que c’était impossible. On a commencé à travailler sur le projet, et quand notre monteur a démissionné, j’ai demandé à Ruth de monter nos rushes. Elle a résisté, mais elle est vite tombée amoureuse de nos images et les a montées pour nous. Elle a réalisé un travail formidable. En très peu de temps, elle est devenue la monteuse idéale pour le film. Comme elle avait travaillé à Hollywood, où sa mère était une star du cinéma muet, elle savait tout sur la continuité et le montage. Heureusement pour nous, car nous n’y connaissions rien !" Engel et Orkin ont réalisé ensemble deux autres longs métrages, Lovers and lollipops (1956) et Weddings and Babies (1958). Le Petit Fugitif a donné lieu à un remake, réalisé en 2006 par Joanna Lipper.


Présentation du film et animation du débat avec le public : Philippe Serve

Merci de continuer à arriver suffisamment à l’avance pour être dans votre fauteuil à 20h 30 précises.

N’oubliez pas la règle d’or de CSF aux débats :
La parole est à vous !

Entrée : 7,50 € (non adhérents), 5 € (adhérents, chômeurs).

Adhésion : 20 € - 15 € pour les étudiants. Donne droit au tarif réduit à toutes les manifestations de CSF, ainsi qu’à toutes les séances du Mercury (hors CSF) et à l’accès (gratuit) au CinémAtelier.
Toutes les informations sur le fonctionnement de votre ciné-club :
http://cinemasansfrontieres.free.fr
Contact mail CSF : cinemasansfrontieres@free.fr
Contact téléphonique CSF : 04 93 52 31 29 / 06 64 88 58 15
Contact téléphonique Mercury : 08 92 68 81 06 / 04 93 55 37 81