Banière accueil
Accueil > Social > Solidarité > Banque Alimentaire des Alpes-Maritimes > Une Epicerie Sociale exemplaire

Banque Alimentaire des Alpes-Maritimes

Une Epicerie Sociale exemplaire

Publié le lundi 25 avril 2016

Inauguration de la nouvelle Épicerie Sociale gérée par le CCAS de Mouans Sartoux

C’est autour de nombreux élus de la commune et des représentants de ses principaux partenaires sociaux, Lions Club et Banque Alimentaire, que le Maire de Mouans Sartoux, Pierre Aschieri, a procédé Jeudi 21 Avril à l’inauguration de la nouvelle Épicerie Sociale gérée par le CCAS.

Partenaires de la Banque Alimentaire depuis de nombreuses années, la commune et le CCAS de Mouans Sartoux ont, début 2011, décidé d’ouvrir une Épicerie Sociale pour mieux répondre aux besoins alimentaires des plus démunis, tout en évitant l’assistanat.

Depuis son ouverture, 190 familles ont bénéficié de l’aide de cette Épicerie Sociale qui, avec le travail pédagogique des autres services du CCAS, permet l’accompagnement et la réinsertion sociale des Mouansois les plus défavorisés. Plus de 35 tonnes de produits ont été distribués en 2015.

Les premiers locaux, exigus et peu accessibles, viennent de faire place à une véritable épicerie, vaste, agréable et bien équipée dans un nouvel immeuble social.

Pour la Banque Alimentaire des Alpes-Maritimes, le CCAS de Mouans Sartoux est une référence souvent citée en exemple et dont nous aimerions voir les initiatives dupliquées dans plus de communes du Département.

Ils ont su mettre en place toute la rigueur et le professionnalisme nécessaires (formation du personnel, véhicule de transport réfrigéré, enregistrement et traçabilité des produits, local respectant toutes les normes d’hygiène et de sécurité alimentaire) pour que nous puissions leur déléguer en toute confiance le ramassage de nourriture dans plusieurs supermarchés de proximité.

Ce n’est que par la mise en place de telles structures et par la délégation du ramassage à des Associations et CCAS de proximité que la nouvelle loi contre le gaspillage alimentaire pourra porter ses fruits, tant en terme de quantité sauvée du gaspillage que de sécurité alimentaire pour les bénéficiaires.