Banière accueil
Accueil > Culture > Promotion et soutien des artistes > Rosalinde Rancher Créativité 2000 > Sous-estimation de la créativité des femmes dans le récit de l’aventure (...)

Rosalinde Rancher Créativité 2000

Sous-estimation de la créativité des femmes dans le récit de l’aventure humaine

Publié le lundi 18 juillet 2011

La rencontre du samedi 23 juillet 2011 des membres et des sympathisants de l’association "Rosalinde Rancher Créativité 2000" se propose de répondre à la question : "La créativité des femmes a-t-elle été sous-estimée dans le récit de l’aventure humaine ?". Cette rencontre doit avoir lieu à Antibes, au domicile d’Irène Laboissette. La réunion sera suivie d’un C.A. ouvert aux sympathisants pour préparer le n° 4 de Lou Rosalain et les projets de la rentrée.

Les livres d’Histoire ne laissent pas beaucoup de place aux femmes. En dehors des reines comme Cléopâtre, Blanche de Castille, Catherine de Médicis, Marie-Antoinette, etc. ou d’une héroïne militaire singulière comme Jeanne d’Arc, il semble que le rôle biologique de la femme ait éclipsé la présentation de ses productions créatives dans les domaines artistiques et scientifiques. Dans ce dernier domaine, par exemple, un livre récent écrit par Éric Sartori : "Histoires des femmes scientifiques de l’Antiquité au XXème siècle" (Paris ; Plon 2006) montre que tout au long des siècles, des travaux de haut niveau effectués par des femmes ont existé mais que ces témoignages ont gêné la représentation que se faisaient les gens du rôle de la femme dans la société, ce qui a conduit les historiens à en négliger l’exposé.

Les mythes, dans diverses sociétés, assignent des fonctions variables aux êtres féminins et les différentes formes de civilisation ont été amenées à retravailler en permanence les statuts des membres qui les composent. Aujourd’hui, notre conception démocratique de l’organisation sociale nous conduit à rééquilibrer notre vision du monde et à renouer les fils de l’évolution humaine dans un sens plus juste. En cherchant à comprendre pourquoi les choses ont fonctionné autrement dans le passé, nous pouvons aujourd’hui améliorer notre système éducatif et nos pratiques quotidiennes.

Au cours de cette rencontre, à partir d’exemples concrets, nous tenterons de définir une histoire de l’humanisme qui fasse une place au genre.
 

Les meilleurs moments de cette réunion feront l’objet d’un reportage dans le numéro 4 du bulletin trimestriel de l’association

"Lou Rosalain".

http://www.creativite2000.com/rosalain.htm

 

La réunion se tiendra au domicile d’Irène Laboissette à Antibes le

samedi 23 juillet 2011 à 15 heures.
 

Pour tout renseignement sur cette rencontre téléphoner au :
04 83 50 51 91.
 

ou envoyer un message à robertbaiedenice@yahoo.fr