Banière accueil
Accueil > Culture > Promotion et soutien des artistes > Rosalinde Rancher Créativité 2000 > Peut-on estimer que l’être humain fait preuve de créativité lorsqu’il explique (...)

Rosalinde Rancher Créativité 2000

Peut-on estimer que l’être humain fait preuve de créativité lorsqu’il explique la nature ?

Publié le vendredi 19 octobre 2012

Samedi 27 octobre 2012 à 15 heures, aura lieu, à Nice, la réunion mensuelle des membres et des sympathisants de l’association "Rosalinde Rancher Créativité 2000". Cette séance constituera un prolongement de la Fête de la Science en se fixant pour objectif de répondre à la question suivante : « Peut-on estimer que l’être humain fait preuve de créativité lorsqu’il explique la nature ? »

La Nature semble se créer par elle-même. Ainsi, le pouvoir de créativité paraît lui appartenir complètement. De plus, les processus du "fonctionnement naturel" sont a priori très mystérieux et le plus souvent "non lisibles" sans explications préalables. Peut-on débusquer de la créativité humaine dans cette démarche explicative ? Dans un certain sens : oui, mais avec bien des nuances !

Chercher à expliquer la nature, c’est vouloir implicitement se glisser dans le rôle d’un enseignant. C’est ce que faisait les philosophes grecs lorsqu’ils discouraient sur la "physique" car ce terme vient du grec η φυσικη (ê physikê), signifiant "connaissance de la nature" ; la racine φυσις (physis), elle, est la nature en grec ancien de sorte que, lorsqu’Aristote a écrit son livre sur la Physique, en réalité, il a écrit un livre sur la nature. Pour notre part, nous commencerons par partir de la phase de l’enseignement pour chercher à répondre à la question posée.

L’enseignement, comme le définit l’encyclopédie Wikipédia est « une pratique d’éducation visant à développer les connaissances d’un élève par le biais de communication verbale et écrite. »

En effet, "signe" et "enseignement" partagent une même racine latine et le terme enseignement (du latin insignis) concerne, en fait, le « développement des connaissances des élèves à l’aide de signes ». Dans ce contexte, Wikipédia cite Marguerite Altet : « L’enseignement couvre donc deux champs de pratiques :

1. celui de la gestion de l’information, de la structuration du savoir par l’enseignant et de leur appropriation par l’élève, domaine de la Didactique

2. celui du traitement et de la transformation de l’Information en Savoir par la pratique relationnelle et l’action de l’enseignant en classe, par l’organisation de situations pédagogiques pour l’apprenant, c’est le domaine de la Pédagogie. »

La créativité éventuelle est différente pour ces deux champs de pratiques.

La didactique, qui « se différencie de la pédagogie par le rôle central des contenus disciplinaires et par sa dimension épistémologique (la nature des connaissances à enseigner) », appelle à une créativité liée à la réflexion philosophique sur le savoir à transmettre.

Par contre, pour la pédagogie « (du grec παιδαγωγία, direction ou éducation des enfants) », art d’éduquer, qui désigne « les méthodes et pratiques d’enseignement et d’éducation ainsi que toutes les qualités requises pour transmettre un savoir quelconque  », la « créativité » consiste à trouver les chemins qui ouvrent la voie de la compréhension à celui qui étudie.

Dans la pédagogie, la créativité semble donc, s’arrêter à favoriser une bonne écoute de l’élève : par exemple, « Dans l’Antiquité, le pédagogue était un esclave qui accompagnait l’enfant à l’école, lui portait ses affaires, mais aussi lui faisait réciter ses leçons et faire ses devoirs ». Cependant, on peut également citer, Rabelais qui « propose un idéal du dépassement de soi » en décrivant « à la fin de Gargantua (1534) une abbaye utopique, l’abbaye de Thélème ».

Au XXe siècle, « l’éclosion du mouvement de l’Éducation nouvelle qui considère l’éducation comme un acte global de construction de la personne et non comme une simple retransmission de connaissances » est illustrée dans les Alpes-Maritimes par Célestin Freinet.

Pourtant, pour bien expliquer la nature, il faut, au bout du compte, revenir aux expériences qui ont permis l’émergence de la connaissance car l’enseignement se heurte bien souvent aux "a priori" du "sens commun" pour lequel les lois de Galilée, de Newton et encore plus d’Enstein restent difficiles à comprendre. La didactique nous conduit donc, du côté de la recherche car c’est dans ce champ d’action, que furent trouvées les bonnes questions qui ont permis de mettre sur pied les expériences déterminantes qui ont apporté les explications scientifiques que nous donnons aujourd’hui.

Pour pouvoir expliquer, il faut donc, d’abord inventer les instruments efficaces qui permettent de faire les analyses décisives. Par conséquent, dans l’explication de la nature, la créativité humaine est essentiellement à découvrir dans la technologie et dans les théories provisoires élaborées pour expliquer les phénomènes naturels.

Mais pouvons-nous nous contenter de cette brève analyse ? Le débat du samedi 27 octobre nous dira peut-être que non...

Robert Brugerolles

Président de l’association

Références

Pour ce qui ce qui concerne l’enseignement :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Enseignement

Pour la didactique :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Didactique

Pour la pédagogie :

http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9dagogie

Pour la recherche :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Recherche

Pour une réflexion générale autour de la créativité :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cr%C3%A9ativit%C3%A9

Pour toutes les rencontres des Rosalindes :

http://www.creativite2000.com/rencontres.htm

et

http://associations.nice.fr/spip.php?page=recherche&lang=fr&recherche=Rosalinde+rancher

Les meilleurs échanges de cette réunion feront l’objet d’un reportage dans le numéro 9 du bulletin trimestriel de l’association "Lou Rosalain"

http://www.creativite2000.com/rosalain.htm

Attention, cette réunion se tiendra à Nice au nouveau domicile de Bernadette Mistral, le samedi 27 octobre 2012 à 15 heures.

Pour tout renseignement sur cette rencontre, on peut téléphoner au :

04 83 50 51 91.

ou envoyer un message à :

robertbaiedenice@yahoo.fr