Banière accueil
Accueil > Informations municipales > Mathieu Menegaux aux Jeudis Littéraires

Informations municipales

Mathieu Menegaux aux Jeudis Littéraires

Publié le jeudi 18 février 2016

Aurélie de Gubernatis reçoit Mathieu Menegaux dans le cadre des Jeudis Littéraires, ce jeudi 18 février à 18 heures à la Bibliothèque Louis Nucéra (2, place Yves Klein – Nice). Entrée libre dans la limite des places disponibles

Mathieu MENEGAUX présentera son premier ouvrage : "Je me suis tue"

Mathieu Menegaux est né en 1967. Je me suis tue est son premier roman.

Le Livre :

Je me suis tue : une tragédie moderne, la confession d’une femme du fond de la cellule où elle attend son jugement. Quel est son crime ? Et pourquoi son silence ?

Du fond de sa cellule de la maison d’arrêt des femmes à Fresnes, Claire nous livre l’enchaînement des faits qui l’ont conduite en prison : l’histoire d’une femme victime d’un crime odieux. Elle a choisi de porter seule ce fardeau. Les conséquences de cette décision vont se révéler dramatiques.

Extrait : "Dites à Antoine que je lui demande pardon. Du fond des 21 grammes de mon âme. Il est vain d’attendre ton pardon, Antoine, je le sais. Tu as toutes les raisons de me le refuser. Arrogante, je n’ai pas eu l’humilité de te faire confiance. Suffisante, j’ai voulu m’en sortir toute seule. J’ai été orgueilleuse, stupide et indigne. J’ai aujourd’hui, enfin, la force d’écrire. J’écris pour moi, pour m’évader, non pas en paix, ce serait impossible, mais soulagée du poids de mon silence. J’écris pour toi, Antoine. J’écris pour que tu comprennes et que tu cesses de me haïr. Et j’écris pour vous, policiers, citoyens, magistrats, journalistes, prompts à embastiller en prétextant la recherche de la vérité. Vous la voulez, la vérité ? Lisez."

"Je crois que j’aurais eu envie d’être une femme, ce sont elles qui donnent la vie. Et la littérature est une façon de sortir de soi. J’y ai pris un plaisir fou", confie Mathieu Menegaux ".

Claire, victime de son orgueil, de son mutisme et de la cruauté du destin devient l’héroïne maudite d’une tragédie moderne. Ce roman au suspens digne d’un polar traite de l’importance exacerbée du regard des autres et des conséquences du narcissisme encouragé par notre société. L’auteur dévoile ici son habileté à se glisser dans la peau de Claire.

Prochain rendez-vous :

Jeudi 10 mars 2016 à 18 h
Irène FRAIN
pour son dernier ouvrage
MARIE CURIE PREND UN AMANT