Banière accueil
Accueil > Vivre ensemble > Laïcité > Clio > Conférence : la dissidence d’Antigone à Aung San Suu Kyi et Malala - quel (...)

Clio

Conférence : la dissidence d’Antigone à Aung San Suu Kyi et Malala - quel pouvoir pour l’individu au sein de la cité ?

Publié le mercredi 12 novembre 2014

La journée du 9 décembre est une date clef dans l’histoire de l’émancipation. Elle affirme et inscrit dans la loi le respect de la dignité de chacun, la liberté de conscience, et rend impossible désormais toute tentative visant à régenter les esprits et à exercer sur eux une emprise.

Jean Jaurès disait déjà en 1905 que « la laïcité, c’était la fin des réprouvés ». Propos admirable qui traduit exactement l’importance de la laïcité pour toutes les minorités religieuses et spirituelles délivrées des chaînes des religions hégémoniques.

Bien conquis de haute lutte par des décennies de combats, sachons préserver ce privilège contre toute atteinte d’où qu’elle vienne et sachons le transmettre comme un héritage précieux aux nouvelles générations. C’est le devoir de tous les républicains .

C’est pourquoi comme chaque année depuis maintenant cinq ans, le Cercle philosophique C.L.I.O. tient à célébrer cette journée et vous invite à la conférence débat présentée par Maryvonne David Jougneau, philosophe et sociologue sur « La dissidence d’Antigone à Aung San Suu Kyi et Malala » le mardi 9 décembre 2014.

Elle a publié, en particulier, trois livres sur la Dissidence : Le dissident et l’institution ou Alice au Pays des Normes, édité chez l’Harmattan en 1989 ; Antigone ou l’aube de la dissidence, l’Harmattan, 2000 ; Socrate dissident. Aux sources d’une éthique pour l’individu-citoyen, édité chez Solin/ Actes sud, 2010.