Banière accueil
Accueil > Enseignement > Divers > Nouvelle Ecole > Manifeste de l’association Nouvelle école

Nouvelle Ecole

Manifeste de l’association Nouvelle école

Publié le mardi 9 novembre 2010

La réforme de l’enseignement ne peut se limiter à une simple question budgétaire, elle doit être avant tout un projet de société. Comme tel il ne peut plus concerner le cercle restreint des enseignants, mais englober la totalité de la communauté éducative. Par delà les discours corporatistes, la réforme de l’enseignement doit être l’émanation de toutes les personnes soucieuses de l’avenir de notre société et donc du devenir de nos enfants. De ce fait ,la réforme de l’enseignement se doit d’impliquer les professeurs, les parents et futurs parents, les chefs d’établissement, les personnels éducatifs au sens large, dans l’élaboration collective d’une société nouvelle où les hommes et les femmes sont acteurs de leur devenir.

Forts de ce constat, nous croyons que l’école doit former des esprits éclairés, curieux et libres, capables d’agir et de penser dans le monde. Telles sont les qualités humaines que la tradition de pensée européenne a défendues depuis l’Antiquité. Nous croyons que l’école doit retrouver cette exigence : transmettre les valeurs humanistes et offrir la richesse des cultures et savoirs européens. Nous, peuples européens, portons en nous un héritage culturel que nous ne devons trahir : nous avons inventé la démocratie. A l’heure d’une mondialisation qui privilégie les échanges commerciaux et l’enrichissement matériel, au détriment de la diffusion des idées de liberté et de respect de la dignité humaine, à l’heure où les plus féroces dictatures aspirent au rang de grande puissance mondiale, il est temps de s’affirmer comme les défenseurs de la démocratie. Tout en construisant notre identité européenne, l’école doit fortifier notre identité démocratique.

Parce qu’il n’y a guère d’idéal sans dépassement de soi, nous pensons que l’école doit être un sanctuaire du savoir, ce lieu sacré où est préservée et transmise la grandeur de nos racines européennes. Il est en effet inadmissible d’envisager le savoir comme un simple produit de consommation, un service que les élèves viendraient « consommer » dans l’enceinte de l’école. Conservatoire de l’intelligence, l’école doit au contraire inculquer le goût de l’effort, du dépassement de soi, de la réflexion, de la pensée construite et approfondie.

Nous pensons que l’école doit amener chacun à acquérir, et fortifier en lui, de telles aptitudes. En ce sens, elle se doit d’être une école de l’excellence et doit promouvoir le sens du travail et du mérite. Ces principes sont le fondement même d’une société où chacun a pu trouver sa place grâce à l’exploration et l’exploitation de ses talents. Par le biais de l’action associative, en utilisant les ressources informatiques, nous voulons réaliser une communauté de réflexion sur la signification qu’il faut donner à l’école dans un horizon européen, en observant les systèmes éducatifs des États européens, en s’inspirant de leurs conceptions et de leurs pratiques de l’école.

En effet nous voulons aboutir à des propositions concrètes pour la redéfinition du système éducatif. Notre modus operandi est inédit. La réforme de l’enseignement ne doit pas être issue de l’initiative gouvernemental, mais être au contraire l’émanation de la société civile. C’est à elle de l’élaborer pour la soumettre au gouvernement dont le rôle sera de la mettre en application. Parallèlement la réforme de l’enseignement ne peut plus être portée par de simples revendications corporatistes, basées sur un syndicalisme de plus en plus débordé par les réalités de terrain.

Nous voulons donc, grâce à une réflexion collective, par ateliers de travail regroupant toutes les personnes soucieuses du sort de l’école, bâtir un nouveau système éducatif, une nouvelle école, du cycle primaire au lycée.