Banière accueil
Accueil > Social > Solidarité > Banque Alimentaire des Alpes-Maritimes > Le Conseil Général soutient la Banque Alimentaire

Banque Alimentaire des Alpes-Maritimes

Le Conseil Général soutient la Banque Alimentaire

Publié le mardi 13 novembre 2012

A la veille de la Collecte Nationale des 23 et 24 Novembre, Eric Ciotti, Président du Conseil Général, est venu apporter son soutien à la Banque Alimentaire des Alpes-Maritimes

De nombreux bénévoles et Associations Partenaires étaient présents, ce lundi 12 Novembre, pour accueillir le Président du Conseil Général des Alpes-Maritimes, Monsieur Eric Ciotti, qui avait convié la presse dans les locaux de la Banque Alimentaire pour présenter les actions du Conseil Général en faveur de l’aide alimentaire.

Accompagné de plusieurs élus du département, le Président Ciotti a insisté sur le rôle essentiel de la Banque Alimentaire, de ses 90 bénévoles et de ses 104 Associations et CCAS Partenaires, qui permettent tout au long de l’année à 20 000 personnes, parmi les plus défavorisées, de disposer d’une alimentation saine et équilibrée.

Il a rappelé l’importance du soutien que le Conseil Général apportait à l’aide alimentaire : triplement des subventions accordées à la Banque Alimentaire en 3 ans, et importance des subventions accordées aux trois autres grandes associations d’aide alimentaire que sont la Croix Rouge, les Restos du Cœur et le Secours Populaire.

Nous avons profité de cette visite pour alerter nos élus sur les fortes menaces qui planent sur l’aide alimentaire Européenne, qui représente 40% de la distribution de la Banque Alimentaire. La proposition pour le budget du nouveau "Fond Européen d’Aide aux plus Démunis", qui doit être voté dans les prochaines semaines pour les 7 années à venir, représenterait à peine la moitié de l’aide actuelle !

Eric Ciotti, qui était bien informé de ce problème, nous a assuré de son soutien et de celui des nombreux députés qui ont posé des questions tant au Parlement National qu’au Parlement Européen pour demander que l’Europe n’abandonne pas au bord du chemin ses concitoyens les plus fragiles.

Espérons que cet appel sera entendu !