Banière accueil

Rosalinde Rancher Créativité 2000

La créativité dans le mythe de Phèdre

Publié le mardi 14 août 2012

Samedi 18 août 2012 à 15 heures, aura lieu, à Nice, la réunion mensuelle des membres et des sympathisants de l’association "Rosalinde Rancher Créativité 2000". Cette séance se proposera de répondre à la question suivante : « Comment estimer la part de la créativité dans l’élaboration du mythe de Phèdre au cours des siècles ? ».

Dans une première partie, Olivier Girardot nous présentera ses recherches sur cette question avant de laisser la place au débat.

Les lycéens connaissent le nom de la légendaire Phèdre essentiellement grâce au texte de Jean Racine, considéré comme l’une des plus remarquables tragédies de ce dramaturge. Fille de Minos et de Pasiphaé, sa personnalité a été recréée pour illustrer avant tout un argument théâtral. Pour tenter d’en savoir plus sur cette reconstruction, il ne faut pas méconnaître l’apport des différents contributeurs, parties prenantes depuis l’Antiquité de la diffusion de ce récit mythologique. Comment évaluer à sa juste place la créativité individuelle et collective dans ce cas bien spécifique ? C’est ce que nous allons chercher à savoir.

Phèdre, qui signifie « Brillante » (en grec ancien Φαίδρα / Phaídra) est l’épouse de Thésée, roi d’Athènes, qui, au retour de Crète a abandonné sa sœur Ariane. L’encyclopédie Wikipédia résume bien sa vie en rappelant d’abord qu’elle a eu avec Thésée deux fils, Démophon et Acamas et qu’elle est ensuite « tombée amoureuse de son beau-fils, Hippolyte (que Thésée a eu avec Antiope, la reine des Amazones) ». Repoussée par celui-ci, « par vengeance, elle accuse le jeune homme d’avoir cherché à la violenter ». Cette accusation rend Thésée furieux : il implore sur son fils la malédiction de Poséidon, qui lui doit trois vœux. C’est alors un monstre qui, en apparaissant sur le chemin d’Hippolyte, va effrayer ses chevaux et faire périr le jeune homme écrasé par son char. Prise de remords, Phèdre se suicide en buvant un poison tandis que Thésée apprend la vérité trop tard.

Wikipédia note également que le mythe d’Hippolyte et de Phèdre a été rapproché de celui de Bellérophon et d’Antée. Il correspondrait à un ancien mythe lunaire, où la Lune, époux volage et parjure, abandonne son épouse le Soleil (dans ce cas, Phèdre brillante). Hippolyte est généralement considéré comme le personnage pivot de ce drame. A tel point que Racine, lui-même avait d’abord intitulé sa pièce "Phèdre et Hippolyte" lorsqu’elle fut représentée pour la première fois le 1er janvier 1677 à l’Hôtel de Bourgogne. Le titre de Phèdre ne sera adopté qu’à partir de l’édition de 1687 de ses Œuvres. On peut aussi relever que, dans ses « Métamorphoses », Ovide parle seulement d’Hippolyte. Parmi les autres versions de ce récit, on peut citer Euripide dans "Hippolyte porte-couronne" (428 av. J.-C.), Sénèque, Robert Garnier (Hippolyte), Gabriel Gilbert avec Hippolyte ou le garçon insensible (1647), Rameau (Hippolyte et Aricie).

De plus, indiquons que la pièce de Jean Racine a subi la concurrence d’une autre "Phèdre et Hippolyte", celle de Nicolas Pradon, qui fut créée deux jours après sur la scène du théâtre de l’Hôtel Guénégaud. Dans cette confrontation, Jean Racine prit rapidement l’avantage.

Comme on le perçoit, l’estimation de la part de la créativité individuelle dans l’élaboration du mythe de Phèdre ne peut se faire valablement que sous la conduite de spécialistes des contenus de ces textes. C’est la raison pour laquelle nous comptons beaucoup sur Olivier Girardot pour nous aider à répondre avec pertinence à la question posée.

Robert Brugerolles

Président de l’association

Références

Pour ce qui concerne le mythe de Phèdre :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ph%C3%A8dre_%28mythologie%29

Pour la pièce de Jean Racine :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ph%C3%A8dre_%28Racine%29

Pour une réflexion générale autour de la créativité :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cr%C3%A9ativit%C3%A9

Pour toutes les rencontres des Rosalindes :

http://www.creativite2000.com/rencontres.htm

et

http://associations.nice.fr/spip.php?page=recherche&lang=fr&recherche=Rosalinde+rancher

Les meilleurs échanges de cette réunion feront l’objet d’un reportage dans le numéro 8 du bulletin trimestriel de l’association "Lou Rosalain"

http://www.creativite2000.com/rosalain.htm

La réunion se tiendra à Nice au domicile de Bernadette Mistral le samedi 18 août 2012 à 15 heures.

Pour tout renseignement sur cette rencontre, on peut téléphoner au :

04 83 50 51 91.

ou envoyer un message à :

robertbaiedenice@yahoo.fr