Banière accueil
Accueil > Social > Solidarité > Banque Alimentaire des Alpes-Maritimes > La Banque Alimentaire à l’EBICA de Sophia Antipolis

Banque Alimentaire des Alpes-Maritimes

La Banque Alimentaire à l’EBICA de Sophia Antipolis

Publié le vendredi 12 décembre 2014

Une intervention de la Banque Alimentaire des Alpes Maritimes à l’EBICA International School de Sophia Antipolis : pas pour les enfants, mais pour leurs parents.

Depuis de nombreuses années, nos bénévoles interviennent dans les établissements scolaires du département (primaires, secondaires et supérieur) pour sensibiliser les élèves et étudiants à la pauvreté et aux valeurs essentielles des Banques Alimentaires : don, partage, solidarité. Ceci représente tous les ans 100 établissements visités, près de 35 000 élèves sensibilisés, ... et 25 tonnes de nourriture collectée.

Mais c’est la première fois que les parents d’élèves d’un établissement nous demandent de venir leur expliquer, à eux aussi, parents, ce qu’est la Banque Alimentaire, comment elle fonctionne, et ce dont elle a besoin.

Cette école, EBICA (Ecole Bilingue - International school Côte d’Azur), qui propose des enseignements du CE1 au Baccalauréat, à la double particularité d’être fréquentée par une forte proportion d’élèves étrangers (pour la plupart enfants de cadres travaillant sur la technopôle de Sophia Antipolis), de leur proposer un enseignement entièrement bilingue (les professeurs anglo-saxons faisant leurs cours en anglais ; les professeurs francophones faisant les leurs en français) et de préparer les élèves aussi bien au baccalauréat français qu’à son équivalent anglais.

C’est avec un grand plaisir que, pendant qu’Éliane et Patrick intervenaient classiquement dans les classes devant les élèves, François et Jean-Pierre ont présenté la Banque Alimentaire (son origine, ses valeurs, son organisation, son mode de fonctionnement avec les Associations Partenaires, ses chiffres clés, ... ) à leurs parents.

Nous avons rarement eu, lors de nos interventions publiques, un auditoire aussi passionné, posant autant de questions sur des détails de fonctionnement et faisant souvent le parallèle avec l’aide alimentaire telle qu’elle peut être pratiquée dans leur pays d’origine.

Nous avons trouvé cette nouvelle expérience très enrichissante, et nous pensons qu’elle l’a été aussi pour les parents d’élèves ; voilà sans nul doute une opération à renouveler, dans le même établissement aussi bien que dans d’autres qui en feraient la demande.

Nous parions que cette intervention devant les parents permettra à la collecte effectuée dans l’établissement d’être encore plus prolifique que les années précédentes, et c’est avec un grand plaisir que nous recevrons parents et enfants dans nos locaux en début d’année 2015 pour leur montrer, de visu, ce que nous leur avons présenté.