Banière accueil
Accueil > Culture > Cinéma / Audiovisuel > Cinéma Sans Frontières > LUNDI 04 FÉVRIER 2013 - A SIMPLE LIFE

Cinéma Sans Frontières

LUNDI 04 FÉVRIER 2013 - A SIMPLE LIFE

Publié le lundi 4 février 2013

20h30 Cinéma Mercury - 16 place Garibaldi - Nice

Film de Ann Hui

Hong-Kong - 2011 - 1h59 - vostf

11ième Festival annuel autour du thème : Serviteurs !

En avant première nationale à Nice pour notre 11ième Festival ! Émouvant et tout en retenue, ce film a valu à Deanie Ip le premier prix d’interprétation féminine au Festival de Venise 2011 !

Ah Tao est né à Taishan en Chine. Elle est au service de la famille Leung depuis 60 ans, soit quatre générations. Aujourd’hui, elle vit seule avec Roger, le dernier membre de la famille Leung à Hong Kong.

A simple life porte bien son titre. Il raconte la vie simple d’une femme au service d’une riche famille depuis 4 générations. Et Ann Hui raconte cette histoire simplement, avec une discrétion qui est celle du personnage. La caméra choisit régulièrement de se faire oublier, filmant de loin, comme posée en retrait, observant avec retenue ce que ce récit sur l’âge, le vieillissement, la mort, peut avoir de sordide. Mais A Simple Life est aussi un film sur la compassion. Il aurait été trop simple pour Ann Hui de faire un film sur une héroïne abandonnée, un mélo social sur une domestique oubliée par la famille aisée qu’elle a servie. Le moteur scénaristique de A simple life est bien moins caricatural.

Ann Hui rappelle en partie le cinéma de Lee Chang-Dong, l’un des maîtres asiatiques du mélodrame. Pas dans son ampleur puisque là où le Coréen privilégie des sujets impossibles, Ann Hui reste dès le départ dans l’anecdote. La structure très libre, épisodique du film marche en ce sens : pas de climax, mais des bribes de vie, quelques souvenirs. Si A simple life évoque les mélos de Lee, c’est par l’humilité de sa mise en scène, invisible mais précise, son honnêteté et son absence de tabou, sa façon de se mettre au service de l’écriture et des acteurs.

A simple life est porté à bout de bras par l’interprétation surprenante de Deannie Yip, touchante sans être lénifiante. La pudeur, le goût-des-choses simples sont parfois de fausses qualités qui hantent des films sans relief. Ce n’est pas le cas de A simple life, beau mélo, simple mais pas simpliste, profondément humain. A Simple Life est en fait l’histoire vraie de la servante de Roger Lee Yan-Lam, cinéaste et producteur, comme son double dans le film ; il a en particulier été le producteur exécutif du film d’Ann Hui sorti en 1995 : Summer Snow, dont le scénario est une réflexion sur les rapports avec les personnes âgées, mais a aussi des analogies avec A Simple Life. Roger Lee avait promis à sa vieille servante de porter son histoire à l’écran ; quand il en a parlé à l’acteur Andy Lau, celui-ci, qui est également producteur, l’a trouvée touchante et a décidé de produire le film. A Simple Life est co-produit par la société d’Andy Lau, Focus Film et Polybona.

A Simple Life a tout pour faire un mélodrame, mais Ann Hui brouille les pistes à plaisir, comme à son habitude, et comme dans la vie. Elle fait de son film une comédie triste et tendre, où jamais elle ne permet à la tristesse de s’installer, au point de tirer des larmes. Elle joue en outre de la profession de son personnage principal pour détendre l’atmosphère en invitant le ban et l’arrière ban du cinéma de Hong Kong : Tsui Hark, Sammo Hung, Ning Hao, et même Yu Dong, le président de Polybona. Mais fidèle à elle-même, Ann Hui en profite pour distiller quelques subtils messages de critique sociale, en particulier sur la dissolution progressive des liens de loyauté et d’affection entre employeurs et employés de maison qui faisaient une partie de la richesse du tissu social de Hong Kong.


Présentation du film et animation des débats avec le public : Bruno Precioso

Merci de continuer à arriver suffisamment à l’avance pour être dans votre fauteuil à 20h 30 précises.

N’oubliez pas la règle d’or de CSF aux débats :
La parole est à vous !

Entrée : 7,50 € (non adhérents), 5 € (adhérents CSF et toute personne bénéficiant d’une réduction au Mercury).

Adhésion : 15 €. Donne droit au tarif réduit à toutes les manifestations de CSF, ainsi qu’à toutes les séances du Mercury (hors CSF) et à l’accès (gratuit) au CinémAtelier. Désormais le CinémAtelier sera ouvert aux non-adhérents, qui devront s’acquitter d’un droit d’entrée de 5 €.
Toutes les informations sur le fonctionnement de votre ciné-club :
http://cinemasansfrontieres.free.fr
Contact mail CSF : cinemasansfrontieres@hotmail.fr
Contact téléphonique CSF : 06 27 19 29 72/04 93 26 54 46
Contact téléphonique Mercury : 08 92 68 81 06 / 04 93 55 81