Banière accueil
Accueil > Culture > L’animal peut-il être un révélateur de l’âme humaine ?

Culture

L’animal peut-il être un révélateur de l’âme humaine ?

Publié le mardi 10 mai 2011

Le samedi 21 mai 2011, lors de la rencontre mensuelle de l’association "Rosalinde Rancher Créativité 2000", ses membres et ses sympathisants se poseront la question : "L’animal peut-il être un révélateur de l’âme humaine ?".

L’homme n’a pas seulement utilisé l’animal pour s’alimenter, profiter de son énergie ou tester sur lui des remèdes, il s’en est servi également comme instrument de développement de sa pensée conceptuelle. Claude Lévi-Strauss nous le confirme dans ses études sur les mythes amérindiens. A cet égard, on peut lire ou relire par exemple, « La Potière jalouse » (Paris, Plon, 1985), ou « Histoire de Lynx » (Paris, Pocket, 1991).

En Europe, des écrivains comme Jean de La Fontaine et Joseph Rosalinde Rancher ont écrit des fables qui sont inspirées de la sagesse populaire, de proverbes et d’histoires anciennes telles celles attribuées au fabuliste légendaire Esope. L’animal y tient un rôle pédagogique important.

Il apparaît aussi, dans d’autres textes comme « Les métamorphoses » d’Ovide qui rapportent des légendes antiques ou
« L’âne d’or » d’Apulée, qui nous fait découvrir les hommes sous un angle inattendu au travers du regard de l’animal. « Le Roman de Renard » au Moyen-Âge, « Le songe d’une nuit d’été » de William Shakespeare sont encore d’autres exemples prestigieux où l’animal prend la place de l’Homme.

Il faut, en outre, relever que le terme « âme » semble lié à la respiration dans les langues indo-européennes et provient du mot latin anima qui a donné « animé », « animation », « animal ».

Le comportement animal colporte ainsi, depuis des millénaires une mission culturelle essentielle et persistante sur laquelle nous sommes invités à nous pencher.

Qu’est-ce que l’animal nous fait découvrir de nous ?

De quelle manière les hommes ont-ils utilisé, dans la littérature, les animaux pour chercher à progresser ?

Ces questions et bien d’autres seront au centre de cette rencontre où chacun pourra faire progresser cette enquête en apportant son propre témoignage.
 

Les meilleurs moments de cette réunion feront l’objet d’un reportage dans le numéro 3 du bulletin trimestriel de l’association

"Lou Rosalain".

La réunion se tiendra au domicile de Bernadette Mistral le
samedi 21 mai 2011 à 15 heures.

Pour tout renseignement sur cette rencontre téléphoner au : 04 83 50 51 91.

ou envoyer un message à

robertbaiedenice@yahoo.fr