Banière accueil

Fondation de la France Libre - Délégation des Alpes-Maritimes

Journaux des 18 et 19 juin 1940

Publié le mardi 11 octobre 2011

Une découverte lors d’un vide-grenier à Cabris près de Grasse.

Les vides-greniers permettent parfois d’étonnantes découvertes. C’est le cas pour l’un de nos adhérents Jean-Marie Ghibaudo. A Cabris, sur les hauteurs de Grasse, un carton de vieux journaux a réservé une belle surprise...les exemplaires du Petit Marseillais des 18 et 19 juin 1940.

Bien sûr, celui du 18 juin rend compte des derniers événements du 17 et en particulier du tristement célèbre discours du Maréchal Pétain qui annonce la fin prématurée des combats. L’éditorialiste ne cache pas son enthousiasme. Il termine son texte par « Nous avons un chef. La France vivra. »

L’exemplaire du 19 juin 1940 revient en première page sur les négociations qui conduiront à l’armistice. Mais c’est en dernière page que quelques lignes d’un petit article attirent notre attention. « De Londres. Le général de Gaule lance un appel à la lutte sans merci... » Et là, nous découvrons qu’un général si peu connu que le journaliste orthographie mal son nom, a lancé un appel dont les mots sont gravés dans notre mémoire collective et dans l’Histoire.

« Cette guerre est une guerre mondiale... Moi, Général de Gaulle...Quoi qu’il arrive, le flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas. »

Ce jour-là, l’honneur et l’espoir de la France étaient relégués en dernière page d’un journal de province...mais ces paroles allaient susciter l’engagement de nombreux Français Libres et conduire la France à la table des vainqueurs.

Portfolio

Le Petit Marseillais le Petit Marseillais le Petit Marseillais