Banière accueil

Fondation de la France Libre - Délégation des Alpes-Maritimes

Funérailles de Mr Robert BINEAU, Compagnon de la Libération.

Publié le vendredi 25 novembre 2011

Eloge funèbre du Compagnon de la Libération, Robert BINEAU, décédé le 18 novembre 2011 à Menton.

Cher Robert,

Voici venu le dernier rendez-vous que tu nous donnes dans ce beau pays mentonais, où, après avoir brillament servi notre pays dans les Légions de la France Libre, tu es venu t’installer après la guerre.

C’est peu après le décès en 1999 du Commandant Charles ARGILLIER, ancien Président de l’Association des Français Libres de Nice, que nous avons approfondi notre amitié. Avec mon ami Raymond DENIS, nous t’avions approché pour te solliciter pour présider cette association emblématique, issue de l’Association Nationale des Français Libres créée à Paris en 1945 par le Général DE GAULLE.

Ton passé militaire te désignait naturellement pour la reprendre et la diriger. Tu as bien voulu l’accepter.

Ensemble nous avons poursuivi l’œvre de Charles ARGILLIER à Nice et dans le Comté, et ce jusqu’en l’an 2005 quand, en raison des fatigues dues à ton âge avancé, tu m’as transmis le flambeau avec, en plus, la charge de ta fonction de Délégué de la Fondation Nationale de la France Libre.

Ceux qui ont eu le privilège de te connaître retiendront que tu étais un homme simple, accessible, courtois, aimable et discret, aimant vivre entouré de l’affection des siens, et dans la tranquilité.

Pourtant ! Ton parcours militaire, enviable, a été mouvementé. J’en rappelle très brièvement les étapes :

Mobilisé en 1939, blessé à Dunkerque, évacué par un bateau Anglais et hospitalisé en Angleterre, refusant la défaite, tu as rejoint le Général DE GAULLE le 1er juillet 1940. On t’affecte successivement au Congo Brazzville, à Pointe Noire, puis au Tchad, à Fort Lamy sous les ordres du Colonel LECLERC. Avec la 1ère Brigade Française Libre (BFL) tu es dirigé le 14 mai 1942 sur Bir Hakeim, en Libye, où tu participes au ravitaillement des troupes engagées dans les combats contre ROMMEL ; puis à El Alamein, en Egypte, où tu reçois ta première citation.

Te voilà ensuite participant aux combats en Libye et en Tunisie contre l’Africa Korps avec le 1er régiment d’artillerie colonial.

Après la défaite de l’ennemi en Afrique du Nord on te retrouve en Italie, en avril 1944, avec la 1ère DFL intégrée au Corps Expéditionnaire Français en Italie (CEFI). Tu t’illutres vaillamment dans les combats sur le Rio Farma Quesa où, bien que blessé à nouveau, tu causes de lourdes pertes à l’ennemi.

Puis, toujours avec la 1ère DFL tu participes en 1944 à ses combats pour la Libération de la France, notamment près de Colmar, et à la défense de Strasbourg, puis dans ceux de la libération des Alpes Maritimes.

Tu achèves la guerre avec le grade de Lieutenant d’artillerie.

De ton parcours militaire je retiendrai aussi ta fierté, souvent exprimée, d’ avoir servi la France sous quatre généraux devenus plus tard Maréchaux de France. Je cite Philippe DE HAUTECLOQUE alias LECLERC, Pierre Marie KOENIG, Alphonse JUIN, Jean DE LATTRE DE TASSIGNY.

Permet moi d’ajouter un cinquième général, le vainqueur de ROMMEL, en la personne du Commandant en Chef de la 8ème Armée Britannique en Egypte, à laquelle ton Unité combattante fut rattachée lors des combats mémorable d’El Alamein : je cite le Général Bernard MONTGOMERY, futur Maréchal, reçu triomphalement par le peuple de Paris le 24 mai 1945 accompagné de ton chef le Général KOENIG.

Viens ensuite le temps de la démobilisation.tu retouves ton ancienne affectation au Trésor Public où tu exerces successivement les fonctions de Percepteur à Roquebrune Cap Martin, dont tu es fait Citoyen d’Honneur, puis Trésorier Principal à Menton où tu prends ta retraite en 1977.

Cher Robert, voici arrivé le moment de l’adieu. Je ne prolonge pas mon éloge plus avant, fait de grande amitié et de respect. En toi un être profondément humain s’en est allé, mais saches que ta mémoire restera toujours dans le coeur des Français Libres des Alpes Maritimes. En leur nom, en celui du Général Robert BRESSE, Président de la Fondation Nationale de la France Libre auquel je m’associe et que je représente ici, nous t’adressons un adieu émouvant.

A ceux qui te pleurent aujourd’hui, à ta famille, nous les entourons de notre sincère affection et partageons leur profonde peine.

Pierre MORISSEE

Mr Robert BINEAU était titulaire des décorations suivantes : Commandeur de la Légion d’Honneur, Compagnon de la Libération - décret du 17 novembre 1945, Croix de Guerre 1939-45 (2 citations), Médaille de la Résistance avec rosette, Croix du Combattant Volontaire 1939-45, Médaille Coloniale avec agrafes "Libye" et "Tunisie", Silver Star (USA).

Portfolio