Banière accueil

Association des victimes du nucléaire des alpes maritimes AVN 06

Du nouveau sur notre site National

Publié le mercredi 10 août 2011

En effet, si vous ouvrez notre site National Association des Vétérans des Essais Nucléaires à l’adresse : http://aven.org, vous pouvez en cliquant désormais sur : "moruroa e tatou", figurant sur la page de garde, vous trouver directement sur le site de notre association soeur de Polynésie.

Pour ce premier contact, vous êtes transporté à "Tahiti" et grâce à une "vidéo" présente sur le site vous participez à la "cérémonie du 2 Juillet" (première explosion nucléaire le 2 Juillet 1966:tir Aldebarran-atmosphérique).

Cette cérémonie était agrémentée par la présence de plus de 40 "tambours Marquisiens" (à voir et entendre).
A propos de "célébration", il est toujours temps pour les retardataires de s’inscrire pour notre "cérémonie"organisée "Batterie de La Rascasse" le 29 Août. Je rappelle qu’en plus de la remise de décorations à des Vétérans des Essais Nucléaires, nous respecterons la décision de l’Assemblée Générale de l’Organisation des Nations Unis prise le 2 Décembre 2009 (résolution 64/35) à l’unanimité pour mettre fin aux essais nucléaires afin d’éviter leurs effets dévastateurs et nocifs sur la vie et la santé des populations et sur l’environnement. C’est pour cela qu’est crée une "journée Internationale contre les essais nucléaires le 29 Août". Notre Pays étant très respectueux des décisions de l’ONU (interventions en Afganistan et en Libye suite aux votes du Conseil de Sécurité), il est évident que nous ne pouvons faire autrement que célébrer la "journée du 29 Août" suivant les recommandations du Secrétaire Général de l’ONU.

Ensuite, j’invite les "Vétérans" voulant jouer un rôle dans notre section à venir à notre première réunion de bureau de rentrée, le Jeudi 18 Août à 14 h à notre permanence : "Maison des Associations", 12 ter place Garibaldi à Nice (ce sera le premier "Conseil Départemental" de la rentrée.
Diverses questions seront abordées.

Des nouvelles de Tahiti nous apprennent que 15 dossiers sur 16 ont été refusés pour des anciens travailleurs de Moruroa.