Banière accueil

Centre d’Etudes Parapsychologiques et des Phénomènes Inexpliqués C.E.P.P.I

Conférence samedi 10 décembre à NICE

Publié le lundi 10 octobre 2016

PHYSIQUE QUANTIQUE

de 15h à 20h à la Maison des Associations, 12 ter Place Garibaldi Participation : 10 € (5 € pour les adhérents)

« UNE PHYSIQUE DE L’IMMATÉRIELLE EST-ELLE POSSIBLE ? »

Animée par Philippe GUILLEMANT   Les progrès de la physique moderne nous suggèrent que la réalité qui nous environne se comporte comme un univers d’informations qui n’existent pas en dehors de la perception consciente que nous en avons collectivement. Mieux encore, notre réalité propre ou « conscience collective » ne serait qu’une infime partie du champ de toutes les informations virtuellement contenues dans le vide, sous une forme qui serait soit purement quantique (potentielle), soit réellement manifestée dans des mondes parallèles. La physique s’ouvre ainsi peu à peu à l’existence possible de consciences « interdimensionnelles », sans toutefois pouvoir préciser s’il s’agirait d’autres versions potentielles de nous-mêmes et/ou d’autres entités immatérielles conscientes ou manifestant d’autres réalités sur d’autres plans ou « fréquences du vide ». Cette question dépasse encore la science actuelle dans la mesure où celle-ci reste emprisonnée dans la pensée magique que la conscience serait le produit du cerveau, liée au déni de tous les phénomènes qui semblent prouver le contraire : EMI, OVNI, PES, chamanisme, etc. Philippe Guillemant apportera un éclairage rationnel sur cette question à travers une interprétation des caractéristiques récurrentes de tous ces phénomènes, dans le but de les faire passer du festival d’absurdités à des démonstrations susceptibles d’éclairer notre chemin vers la physique de demain, celle qui intègrera l’information et la conscience en fusionnant peu à peu avec la spiritualité.

« Ingénieur physicien français diplomé de l’Ecole Centrale Paris et de l’Institut de Physique du Globe, docteur en Physique du Rayonnement et habilité à diriger des recherches, Philippe Guillemant exerce son activité au CNRS (UMR 7343, laboratoire IUSTI de Polytech’ Marseille) où il est Ingénieur de Recherche Hors Classe. Spécialiste d’intelligence artificielle, ses travaux ont débouché sur la création de deux entreprises innovantes licenciées par le CNRS : Synapsys et Uratek, qui lui ont valu plusieurs distinctions dont le Cristal du CNRS. Ses brevets et publications portent essentiellement sur des méthodes de traitement de l’information dérivées de la théorie du chaos, qu’il a appliqué à la reconnaissance de formes, à l’analyse des mouvements des yeux et à la caractérisation de l’activité cérébrale EEG (calcul du niveau d’éveil). En complément de son activité technologique, il mène aujourd’hui une recherche beaucoup plus fondamentale en physique de l’information, qui en partant du concept d’indéterminisme macroscopique, vise à mettre en évidence l’influence du futur sur le présent et à réviser notre conception classique de l’espace-temps. » http://guillemant.net/