Banière accueil
Accueil > Culture > Musique / Chant > Cercle Richard Wagner Rive Droite > Conférence BELLINI "méconnu, mal connu"

Cercle Richard Wagner Rive Droite

Conférence BELLINI "méconnu, mal connu"

Publié le jeudi 12 mars 2015

Conférence gratuite au foyer Montserrat CABALLE de l’opéra de Nice, le 14 mars 2015 à 16 h par Robert ROURET, écrvain. Vincenzo Bellini, maestro dans l’art du bel canto, appartient à la grande triade des compositeurs d’opéras pré-verdiens avec Rossini et Donizetti. Une vie brève et glorieuse, une dizaine d’opéras à son catalogue, le génie de la mélodie le caractérisent.

Enfant prodige, Vincenzo Bellini est issu d’une famille sicilienne modeste de musiciens professionnels. Il est formé par son père et surtout par son grand-père qui lui transmet son savoir et son métier de musicien. Il compose dès l’âge de 6 ans et se fait apprécier dans les salons de la noblesse. A 18 ans, il quitte son milieu natal et part à Naples, ville italienne la plus ouverte aux nouveaux courants français et allemands, perfectionner son talent d’écriture avec Zingarelli. Durant ces années de formation, il écrit pour tous les genres, musique de chambre, symphonique, vocale et religieuse, et étudie notamment Haydn, Weber et Mozart. Le succès au San Carlo de Naples de son deuxième opéra Bianca et Fernando le conduit très vite à la Scala de Milan. Il reste à Milan plusieurs années et fait sa carrière dans les théâtres réputés des villes du nord de l’Italie (Gênes, Venise, Parme). Ses opéras sont défendus par les plus grands chanteurs de l’époque (La Pasta, La Grisi, Rubini), et lui assurent le succès et la sécurité financière. Pourtant Norma reçut un accueil très mitigé ! Afin d’étendre ses horizons, il part pour Paris, la capitale artistique européenne. Il y fréquente Liszt, Cherubini, Rossini et notamment Chopin, et aussi Hugo, Musset, George Sand, Dumas père. Son style vocal affiné et épuré se différencie de Rossini et Donizetti. Il a l’art de poser les voix sur un orchestre léger, qui accompagne délicatement la ligne vocale. Son domaine est la tragédie. Drame et musique se déploient autour de la femme, son héroïne principale. Très souvent caractérisé par ses contemporains de « cérébral », son style a été admiré par Chopin, Verdi et Wagner. Ne manquez pas cette conférence passionnante donnée par notre ami, membre du Cercle Robert Rourret, écrivain qui après avoir écrit un ouvrage passionnant sur les grandes heures de l’opéra de Nice, vient de terminer un livre sur la vie de Vincenzo Bellini.