Banière accueil

Fondation de la France Libre - Délégation des Alpes-Maritimes

Cagnes perpétue la mémoire des combattants de Bir Hakeim

Publié le lundi 17 juin 2013

Inauguration de la plaque commémorative de la bataille de Bir Hakeim à Cagnes sur Mer, le 10 juin 2013.

Voici le texte de l’allocution de Mr Pierre Morissée, délégué départemental de la fondation de la France Libre.

Monsieur le Sénateur Maire, Monsieur le Député de la Nation, Mesdames et Messieurs les Elus Municipaux, Mesdames et Messieurs les Personnalités Civiles et Militaires, Mesdames et Messieurs les Présidents d’Association Patriotiques et leurs Porte Drapeaux, Mesdames et Messieurs,

L’évènement qui nous réunit aujourd’hui est un moment d’histoire exceptionnel.

En effet, il y a exactement 71 ans, dans la tourmente de la seconde guerre mondiale, à une période où l’Axe Berlin – Rome – Tokyo est militairement à son apogée, une lueur d’espoir apparaît enfin en Libye au mois de juin 1942, où règne en maître le Général Allemand ROMMEL, chef de l’Africa Korps fort de 45000 hommes et 250 chars, dont le but est de conquérir l’Egypte et de s’emparer du canal de Suez.

Or, se trouvent à Bir Hakeim en Cyrénaïque italienne, 3723 soldats Français libres, déterminés, commandés par le Général KOENIG. Ils réussissent l’exploit de tenir en échec pendant 16 jours le Général ROMMEL réputé invincible, lequel avait prévu dans sa marche victorieuse d’enlever la position française en 24 heures avec 35000 soldats germano italiens appuyés par des blindés.

Ce répit de 2 semaines, salvateur pour l’Armée britannique bousculée et battant en retraite en Libye, offrit à cette dernière la chance inespérée de pouvoir se replier en Egypte, à environ 100 km à l’ouest d’Alexandrie, pour se reconstituer en s’établissant sur de nouvelles positions de bataille à El Alamein.

Ce fait d’armes de Bir Hakeim eut un immense retentissement en France et dans le monde : car l’espoir d’un retournement du cours de la guerre venait de naître. Il provoqua une prise de conscience du renouveau de l’Armée française créée par le Général De GAULLE.

On connaît en effet la suite : la 8ème Armée britannique, profitant de ce répit donné par les Français libres, a battu le rappel de toutes ses divisions stationnées disponibles au Proche et au Moyen Orient, et commandées par le Général MONTGOMERY, nouvellement nommé, qui vainquit définitivement à El Alamein ROMMEL et son Africa Korps mettant un terme à ses ambitions.

* * *

Aujourd’hui, en dévoilant cette plaque dédiée à la Mémoire des combattants Français libres de Bir Hakeim, nous célébrons leur courage mais aussi l’exploit qui sonna le réveil des armes françaises trois ans après la défaite de juin 1940.

De plus, le retentissement de ce fait d’armes contribua à améliorer sensiblement les relations entre le Général De GAULLE et le premier ministre britannique CHURCHILL, lequel déclara à la chambre des Communes : "les Français libres sont splendides …. En retardant de 15 jours l’offensive de ROMMEL ils auront contribués à sauvegarder le sort de l’Egypte et du canal de Suez".

Le 8 juin par télégramme De GAULLE déclare : "Général KOENIG, sachez et dites à vos troupes que toute la France vous regarde et que vous êtes son orgueil"

Le 12 juin le Général AUCHINLECK commandant en chef de la 8ème Armée britannique au Moyen Orient, déclara notamment dans un communiqué célèbre : …….."Les Nations Unies doivent être remplies de gratitude et d’admiration à l’égard de la 1ère brigade des Forces Françaises Libres et de son vaillant Général KOENIG".

De son côté le 15 juin 1942, dans une longue lettre adressée au Général KOENIG, le Général BROOK, Chef d’Etat Major de l’Empire Britannique déclare, entre autres : "de tels exploits prolongent les plus nobles traditions de la France et ne manqueront pas de faire vibrer les cœurs de tous vos compatriotes, bien plus, de tous les peuples libres. Permettez moi, au nom de l’Armée Britannique, de vous témoigner ma sincère admiration pour la vaillante force d’âme dont a fait preuve ce groupe des Forces Françaises Libres sous vos ordres".

Enfin, en France occupée, des journaux clandestins relatent avantageusement les combats de la 1ère BFL. La population, opprimée, relève la tête et reprend espoir. Des maquis s’intitulent Bir Hakeim. Un vent d’espérance est né, car pour la 1ère fois depuis l’armistice de juin 1940 la nouvelle armée française s’est confrontée directement et avantageusement avec les soldats allemands de ROMMEL. Ce dernier témoigna dans ses Mémoires de son respect pour les défenseurs de Bir Hakeim et de son chef le Général KOENIG en écrivant : "la preuve est faite qu’un chef décidé à ne pas jeter le fusil après la mire, à la première occasion, peut réaliser des miracles même si la situation est apparemment désespérée".

* * *

Monsieur le Sénateur Maire,

Le Général Robert BRESSE, Président de la Fondation Nationale de la France Libre empêché malheureusement d’être parmi nous aujourd’hui, m’a prié de vous adresser ses remerciements personnels auxquels je joins naturellement les miens et ceux de nos Représentants dans les Alpes Maritimes, pour votre aimable invitation à inaugurer avec vous, et en présence des Personnalités Civiles et Militaires, et à côté de Présidents d’Associations patriotiques avec leurs Porte Drapeaux, cette plaque commémorative destinée à rappeler à vos Administrés, et en particulier à la jeunesse de votre belle et accueillante ville de Cagnes Sur Mer, le Souvenir des soldats de la France Libre qui ont contribué par leur fait d’arme à poser un jalon vers la Victoire du 8 mai 1945.

Portfolio