Banière accueil
Accueil > Social > Solidarité > Banque Alimentaire des Alpes-Maritimes > A l’origine des Banques Alimentaires

Banque Alimentaire des Alpes-Maritimes

A l’origine des Banques Alimentaires

Publié le lundi 24 mars 2014

Il y a 30 ans, le cri du cœur de sœur Cécile Bigot encourageant à la lutte contre le gaspillage pour venir en aide aux plus démunis a été le facteur déclencheur de la création de la première Banque Alimentaire.

Le 13 mars 1984, La Croix publie une tribune intitulée « J’ai Faim », écrite par Sœur Cécile Bigo, dénonçant le scandale de la pauvreté qui cohabite avec le gaspillage de denrées alimentaires.

Dans cette lettre, Sœur Cécile Bigo écrivait ces mots « …Quelle est la personne de génie qui surgira et aura assez d’astuce pour mettre en place, avec d’autres, le procédé de récupération rapide et efficace des aliments avant qu’ils ne soient jetés dans nos poubelles… ».

De cette étincelle éditoriale est né le 1er réseau d’aide alimentaire en France. Il est important de rendre hommage à cette prise de position !

Sans cet article, Bernard Dandrel et les 5 associations fondatrices du projet (Secours Catholique, Emmaüs, Armée du Salut, Entraide d’ Auteuil et Entraide Protestante), n’auraient probablement jamais lancé la première Banque Alimentaire française.

Aujourd’hui, 30 ans plus tard, ces propos résonnent encore d’une triste réalité pour nos concitoyens les plus démunis… De quoi nous donner le vertige !

Combien de générations de bénévoles et de salariés faudra-t-il mobiliser pour que toutes les misères de notre société puissent enfin être réglées aussi vite qu’elles apparaissent ?

Bernard Dandrel, fondateur des Banques Alimentaires en France, en 1984, n’aurait pu imaginer que ce combat persisterait à l’aube de 2014.

Lire l’article fondateur