Banière accueil
Accueil > Informations municipales > 7ème édition des Jeux de la Francophonie : un public enthousiaste et des (...)

Informations municipales

7ème édition des Jeux de la Francophonie : un public enthousiaste et des talents révélés

Publié le lundi 16 septembre 2013

Après une dizaine de jours riche en émotions, les 7èmes Jeux de la Francophonie se sont achevés hier à Nice. Cette manifestation festive a porté haut les valeurs de partage, fraternité, solidarité et excellence, chères à la Francophonie. Cet événement international a mobilisé de nombreuses personnes ou organisations et a été plébiscité par le public. Rendez-vous à Abidjan en 2017.

Monsieur Christian Estrosi, Député-Maire de Nice, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur et Président du Comité National des Jeux de la Francophonie : « La ville de Nice a été très fière d’accueillir ces 7èmes Jeux de la Francophonie, au nom de la France. La cité azuréenne a vibré pendant 10 jours au rythme des compétitions sportives et des concours culturels. Le public a fortement participé à cette grande fête populaire en allant encourager les artistes et les athlètes et la population niçoise s’est fortement impliquée. Nous tenons à féliciter les 1 513 bénévoles qui ont contribué au succès de cette édition par leur enthousiasme, leur disponibilité et leur dynamisme. Les valeurs de solidarité, diversité et d’excellence ont prévalu tout au long de l’événement permettant des échanges riches entre les 54 délégations présentes. Nous remercions également les différents services de la ville impliqués dans l’événement ainsi que les services de l’Etat et le préfet des Alpes-Maritimes d’hier et d’aujourd’hui qui ont contribué à la bonne réussite de ces Jeux notamment en matière de sécurité. C’est un honneur de passer aujourd’hui le témoin à la Côte d’Ivoire et Abidjan pour la 8ème édition en 2017 que nous suivrons bien sûr avec attention. »

Monsieur Bernard Maccario, Directeur Général Comité National des Jeux de la Francophonie : « Cette 7ème édition, dédiée avant tout au public, avec des épreuves gratuites et ouvertes à tous, a rencontré un vif succès populaire. Ce sont des dizaines de milliers de spectateurs qui ont pu assister à des concours et compétions de grande qualité. Les athlètes et artistes présents ont livré chaque jour un spectacle enthousiasmant. De la lutte africaine - pour la première fois au programme des Jeux - à la jonglerie ou encore au hip hop, ces disciplines culturelles et sportives ont mis en lumière les talents de demain, contribuant ainsi à l’émergence de cette jeunesse francophone sur la scène internationale. Nous leur souhaitons une bonne continuation et espérons que cette expérience à Nice constituera un grand pas dans leurs carrières respectives. »

Mahaman-Lawan Seriba, Directeur du Comité international des Jeux de la Francophonie : « Trois éléments ont été décisifs dans la réussite des Jeux : performance, enthousiasme des compétiteurs associé à leur envie de partage. Les concours culturels, de la danse à la peinture en passant par les marionnettes ou le hip-hop, ont illustré la richesse créative de la jeunesse francophone et sa volonté d’excellence. C’est aussi une réussite pour eux que d’avoir provoqué l’enthousiasme du public.

La compétition sportive a elle aussi été intense et riche, avec en point d’orgue la lutte africaine. Un spectacle très apprécié en plus d’une grande première pour ce sport, diffusé en direct sur 5 continents. Les concours « Création », l’Ecologie comme le Numérique ont aussi répondu à nos attentes. La qualité était au rendez-vous et ils ont pris leur place dans le programme, en même temps que le hip-hop. Grâce aux partenaires médias, télédiffuseurs internationaux et nationaux, et autres médias présents, le relai a été exceptionnel. Nous pouvons nous projeter en confiance et avec envie vers la 8e édition, en Côte d’Ivoire. »

Les chiffres clés de la 7ème édition (source Organisation)

• 54 délégations
• 10 jours de compétitions et de concours
• 2 749 compétiteurs
• 200 juges et arbitres internationaux
• 20 sites de compétitions et de concours
• 250 journalistes accrédités pour couvrir la manifestation
• 1 513 bénévoles qui ont donné au moins une demi-journée de leur temps pour accueillir aussi bien les délégations, que les médias ou encore le grand public
• 5 000 élèves qui ont tout au long des Jeux assisté à des épreuves sportives, visité le Village des Partenaires et les expositions
• Des dizaines de milliers de spectateurs ont assisté à l’ensemble des épreuves
• Près de 15 000 visiteurs ont passé les portes du village des partenaires du dimanche 8 au samedi 14 septembre.
• 80 millions de spectateurs ont suivi les Jeux de la Francophonie à travers le monde
• 50 heures de diffusion en direct

Records et pluie de médailles

• 4 records des jeux de la Francophonie sont tombés en athlétisme :
- Lancer du poids Hommes établi par Thomas Majewski (double champion olympique) de Pologne avec un lancer à 20,18 mètres battant celui du roumain Gheorges Guset qui avait lancé à 19,67 mètres, en 1994 à Bondoufle ;

- Lancer du javelot Hommes établi par Lukasz Grzeszczuk de Pologne avec un lancer de 78,62 mètres battant celui de l’égyptien Abdelrahma El Sayed Ihab qui avait lancé à 77,33 mètres, en 2009 à Beyrouth ;

- 10 000 mètres Femmes établi par Diane Nukuri du Burundi avec un temps de 32:29 :14 minutes battant celui du marocain Zhor El Kamch qui avait couru en 33:41 :28 minutes, en 2005 à Niamey ;

- Lancer de marteau Femmes établi par Anita Wlodarczyk de la Pologne avec un lancer à 75,62 mètres battant celui de la française Manuela Montebrun qui avait lancé à 70,26 mètres, en 2009 à Beyrouth.

• Concours culturels : 36 médailles au total (or, argent, bronze) sur 12 disciplines différentes attribuées à 19 pays différents

• Compétitions sportives : 300 médailles au total (or, argent, bronze) sur 19 disciplines différentes (hors catégorie par discipline) à 31 pays.

Le podium des médailles

La France termine première au classement des médailles, avec un total de 58 médailles, dont 23 en or. Le Canada et la Pologne complètent ce podium avec respectivement 44 et 27 médailles.

Les brèves des Jeux de la Francophonie

Nouveautés

Nouveau sport de compétition : la lutte africaine Après avoir été présentée en démonstration aux Jeux de la Francophonie de 2005 à Niamey au Niger, la lutte africaine a fait son entrée en compétition à Nice. Les lutteurs de cet art de combat ancestral luttent au cœur d’une arène sablée de 9 mètres de diamètre, en plein air. La compétition a fait rage et a connu une forte affluence des spectateurs, curieux de découvrir cette nouvelle discipline.

Nouveau concours culturel : les arts de la rue

Pour la première fois en compétition officielle aux Jeux de la Francophonie, les arts de la rue qui se composaient de la jonglerie, du hip hop et des marionnettes géantes ont été plébiscités par le public.

Première participation du Qatar

24 athlètes qataris ont participé pour la première fois de leur histoire aux Jeux de la Francophonie. Ils étaient présents dans quatre disciplines sportives : athlétisme, judo, lutte et tennis de table. Ils ramènent 8 médailles au total.

Solidarité

De nombreux volontaires au service de l’événement La ville de Nice a mobilisé sa population et de nombreux bénévoles ont répondu présent à l’appel. Ce recrutement s’est fait via le tissu associatif et sportif local. Ces volontaires ont joué un rôle des plus importants et se sont fortement impliqués.

Fraternité

Bon anniversaire M. Diouf ! Le 7 septembre dernier, alors que le Secrétaire Général de l’Organisation Internationale de la Francophonie participait au vernissage de l’exposition d’arts visuels, Abdou Diouf a eu la surprise d’entendre entonner de la part d’enfants visitant les lieux la chanson « joyeux anniversaire ».

Les petits de la francophonie

Mercredi 11 septembre a eu lieu, sous le Théâtre de Nice, le vernissage d’une exposition sur les Jeux de la Francophonie. Une œuvre collective réalisée par 2500 jeunes niçois en hommage aux pays qui pratiquent la langue de Molière. D’une manière générale, les plus jeunes ont été des spectateurs assidus des expositions d’arts visuels, et surtout des déambulations des marionnettes géantes qui ont su les fasciner et les embarquer dans des voyages oniriques.

Tennis de table : six médailles à deux !

Les pongistes Français Laura Gasnier et Romain Lorentz ont fait une « razzia » sur l’épreuve de tennis de table. Médaillés d’argent en double mixte, médaillés d’or par équipe, une médaille d’or en simple Hommes et une médaille d’argent en simple Femmes, et voilà six médailles dans l’escarcelle du tennis de table hexagonal.

Générosité

Solidarité avec Haïti

La ville de Nice et le Comité National des Jeux de la Francophonie (CNJF) ont accueilli gracieusement la délégation haïtienne qui comptait 70 membres, ce pays se relevant difficilement du séisme de janvier 2010.

32 vélos offerts

Le CNJF a offert 32 vélos de la marque Lapierre aux coureurs des délégations du Gabon, de la Côte d’Ivoire, d’Haïti, du Burkina Faso et d’Egypte.

Personnalités

Les porte-drapeaux niçois Camille Muffat et Lionel Bringuer ont ouvert les festivités. Après la cérémonie d’ouverture où le Président de la République Française, François Hollande était accompagné de Yamina Benguigui, ministre déléguée chargée de la Francophonie, de Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education Populaire et de la Vie Associative, d’Abdou Diouf, Secrétaire Général de la Francophonie, du Président de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, et du Président du Liban, Michel Sleiman, de nombreuses autres personnalités sont venues au Jeux de la Francophonie. Ilie Nastase, le facétieux joueur de tennis roumain, est venu en compagnie de sa compatriote, championne olympique de gymnastique, Nadia Comaneci. Ensemble, ils ont visité le Village des Partenaires. Tout comme Jean-Philippe Gatien, le français champion du monde de tennis de table. Marc Toesca, animateur français de radio et télévision, et Jean-Marc Généreux, danseur canadien et jury cathodique, ont présenté respectivement les finales des concours de chanson et de danse de création. Enfin, SAS le Prince Albert Ier de Monaco a assisté à la finale du football.