Banière accueil
Accueil > Culture > Cinéma / Audiovisuel > Cinéma Sans Frontières > 13ème FESTIVAL CSF : DIMANCHE 08 FÉVRIER 2015 - JOE LIMONADE

Cinéma Sans Frontières

13ème FESTIVAL CSF : DIMANCHE 08 FÉVRIER 2015 - JOE LIMONADE

Publié le mercredi 4 février 2015

17h00 Cinéma Mercury - 16 place Garibaldi - Nice

Oldřich Lipský

Tchécoslovaquie - 1964 - 1h38 - vostf

13ème Festival annuel autour du thème : Le cinéma sens dessus dessous, quand le 7ème art joue avec ses codes !

Arizona 1885. L’arrivée à Stetson City d’Ezra Goodman, représentant d’une ligue antialcoolique, et de sa fille Winifred contrarie les agissements de Doug Badman, tenancier du saloon. Dans cette petite ville où les saouleries et les bagarres sont quotidiennes surgit alors Joe Limonade dont le maniement du colt et le prosélytisme pour la limonade Kolaloka sont légendaires…

Dans les années 40, l’écrivain et dessinateur tchèque Jiri Brdecka crée dans un magazine le personnage de Joe Limonade, un cow-boy de fantaisie qui séduit immédiatement la jeunesse du pays. Cette parodie du Far West connaît un tel succès populaire que son auteur l’adapte dans les années 50 au théâtre dans une mise en scène d’Oldřich Lipský. Les deux hommes s’entendent si bien qu’ils décident de collaborer sur une version cinéma de ce personnage d’opérette. Ils ont toutefois des difficultés pour imposer l’idée auprès des autorités communistes qui voient d’un mauvais œil la création d’un western en terre socialiste, même parodique. Finalement, le film voit le jour en 1964 pour le bonheur du public tchèque qui lui réserve un accueil chaleureux.

Alors que l’on pouvait craindre une parodie lourde et condescendante, Joe Limonade s’avère être une excellente surprise qui tient encore la route de nos jours grâce à des gags absurdes particulièrement efficaces, mais aussi à un respect pour le genre abordé. Tout en se moquant des conventions et autres clichés véhiculés par le genre, les deux auteurs ont pris soin de ne jamais avoir recours au cynisme. Baignant dans des filtres de couleurs qui évoquent les images teintées du temps du muet, le long-métrage se veut également un hommage aux premiers westerns du début du 20ème siècle, avec leurs histoires uniformément binaires (le bien contre le mal). Toutefois, la parodie se dote d’un sous-texte amusant qui vise à déglinguer la mentalité américaine, uniquement intéressée par l’argent, tout en vantant les mérites de la famille. Avec beaucoup de malice, les auteurs parviennent à trouver le juste équilibre entre charge anticapitaliste et hommage sincère envers un genre populaire. Passé inaperçu en France, puis totalement éclipsé par les westerns venus d’Italie, cet OVNI tchèque est donc une véritable curiosité à découvrir d’urgence.

On trouve dans ce film une ironie, une légèreté, des clins d’œil politiques qui rappellent certaines comédies de la Nouvelle Vague tchèque. Doté d’une solide culture cinématographique, Oldřich Lipský fait référence à des classiques de la fin du muet ou des débuts du parlant. Il met à profit toutes les techniques possibles : noir et blanc, filtres colorés, ralentis, accélérés dignes du cinéma burlesque de Mel Brooks ! Dans son "opéra équestre" comme il qualifie ce film, il apporte aussi un traitement musical exceptionnel avec des morceaux country et jazzy. La voix du méchant cowboy chantant Horatio est celle de Karel Gott surnommé le "Sinatra de l’Est". Pour figurer le désert d’Arizona, le film fut tourné dans une ancienne carrière de calcaire à 25 km au sud de Prague…

Paradoxe pour un film qui est aussi une comédie musicale, Jo Limonade est tiré d’un roman homonyme de George Brdečka, écrivain mais aussi cinéaste, qui en assura l’adaptation conjointement avec le réalisateur Oldřich Lipský. Oldřich Lipský est (avec son cadet Václav Vorlícek) un des deux grands noms de la comédie tchèque des années 60 et 70. Issu d’une famille de comédiens, frère cadet d’un acteur célèbre (Lubomír Lipský), père et grand-père de comédiens et comédien lui-même à ses débuts (à la fin des années 40), il passa par la mise en scène de théâtre avant de devenir un célèbre réalisateur de comédies déjantées le plus souvent coécrites avec George Brdečka (le duo Lipský - Brdečka étant le pendant de celui constitué par Vorlícek et Macourek), mais aussi parfois avec Milos Macourek. L’acteur principal, Karel Fiala, est un authentique ténor d’opéra. Il jouera l’interprète de Don Giovani dans "Amadeus", et est le seul à ne pas être doublé dans les numéros musicaux. Květa Fialová, l’interprète de Lou Tornado, et Milos Kopecký, qui joue Horace Badman, empruntent pour les parties chantées les voix des deux plus célèbres chanteurs tchécoslovaques de l’époque, Yvetta Simonová et Karel Gott (surnommé la voix d’or de Prague). Si Milos Kopecký était déjà à l’époque une énorme vedette (il fut entre autres, deux ans plus tôt, l’inoubliable Baron de Crac de Zeman), ce film marque les débuts cinématographique d’Olga Schoberová. Une Olga Schoberová qui ne s’appelait pas encore Olinka Bérova et qui ici crève l’écran, autant pour ses talents d’actrice que pour son physique. Cette même année 1964, elle fera ses débuts internationaux dans un autre western (allemand celui-là), Les chercheurs d’or de l’Arkansas, avec Mario Adorf et Horst Frank ; tourné dans les mêmes décors de ville que le présent film, décors consistant en de simples façades et qui seront brûlés pour les besoins d’une scène d’incendie.


Présentation du film et animation du débat avec le public : Vincent Jourdan

Merci de continuer à arriver suffisamment à l’avance pour être dans votre fauteuil à 17h00 précises.

N’oubliez pas la règle d’or de CSF aux débats :
La parole est à vous !

Entrée : 7,50 € (non adhérents), 5 € (adhérents CSF et toute personne bénéficiant d’une réduction au Mercury).

Adhésion : 20 €. Donne droit au tarif réduit à toutes les manifestations de CSF, ainsi qu’à toutes les séances du Mercury (hors CSF) et à l’accès (gratuit) au CinémAtelier.
Toutes les informations sur le fonctionnement de votre ciné-club :
http://cinemasansfrontieres.free.fr
Contact mail CSF : cinemasansfrontieres@hotmail.fr
Contact téléphonique CSF : 06 72 36 58 57/04 93 26 54 46